Notre Société

NOTRE SOCIETE

Notre Société

En quelques mots

Da Volterra est une société biopharmaceutique privée en phase clinique innovante qui vise à améliorer la santé et les soins pour tous, partout dans le monde.

Notre équipe est composée de 45 personnes ayant une grande expérience scientifique et en développement industriel de produits médicaux. Ensemble, nous nous consacrons au développement de thérapies nouvelles et sans danger pour les patients.

Notre expertise se concentre sur la protection du microbiote intestinal, notamment dans le cadre des traitements antibiotiques.

  • Basée à Paris, France
  • 45 collaborateurs,
    14 PhD
  • 81M€ levés
  • Protecteur du microbiote en Phase 3

Notre objectif

L’objectif de Da Volterra est de développer et de commercialiser des solutions de santé innovantes pour préserver le microbiote intestinal des patients du monde entier et contribuer à la prévention et au traitement de maladies potentiellement mortelles.

Les nouvelles connaissances sur le microbiote intestinal humain modifient fondamentalement la façon dont nous comprenons et traitons un large éventail de maladies. Da Volterra est pionnier dans la compréhension et l’exploitation de la capacité du microbiote à prévenir et à guérir les maladies, notamment chez les patients atteints de cancer.

Notre mission et notre vision

La vision de Da Volterra est d’être un leader reconnu dans le développement de médicaments et de dispositifs médicaux ayant trait au domaine du microbiote.

Notre mission est de découvrir et de mettre au point des produits thérapeutiques sûrs et innovants, préservant le microbiote des patients afin de prévenir et de traiter des maladies potentiellement mortelles.

Nous nous efforçons de servir les patients en transformant les promesses de la science en traitements innovants qui ont le pouvoir de rétablir le bon état physiologique d’un être vivant et de sauver des vies.

Historique

Da Volterra a été créé par le Professeur Antoine Andremont qui a dédié sa carrière à la compréhension de l’impact des antibiotiques sur le microbiote intestinal et la résistance aux antibiotiques.

2000

Création de l’entreprise

Le professeur Antoine Andremont, médecin et microbiologiste, crée Da Volterra à partir de concepts issus de ses travaux sur l’impact des antibiotiques sur le microbiote intestinal.

2000-2008

Collaboration universitaire précoce et dépôt de brevets technologiques

Des collaborations universitaires sont mises en place pour mener des premiers travaux de recherche. Les premiers brevets sont accordés sur les technologies innovantes de protection du microbiote afin de protéger les patients d’infections bactériennes potentiellement mortelles. D’autres innovations sont développées avec de nouvelles demandes de brevets déposées régulièrement par l’équipe de R&D.

2009

Structuration de l’entreprise

L’équipe grandit et déménage dans ses locaux et laboratoires de la rue de Charonne à Paris. Florence Séjourné, co-fondatrice et membre du conseil d’administration de Genfit, est nommée PDG de Da Volterra. L’équipe de direction est constituée et les 10 premiers salariés sont recrutés.

2010-2013

Preuve de concept préclinique de DAV132

La composition de DAV132 est développée et optimisée : de nouveaux brevets associés sont déposés.

Le pipeline de l’entreprise s’accroît et les premières preuves de concept précliniques sont validées avec DAV132. Les premières subventions sont obtenues auprès de bpifrance et de la Commission Européenne.

2014

Preuve de concept clinique de DAV132

Une série d’études cliniques de phase 1 établissent la preuve de concept de DAV132 chez des volontaires sains traités avec des antibiotiques :
– Délivrance de la substance active dans la région iléo-caecale.
– Aucun impact négatif de DAV132 sur l’efficacité des antibiotiques.
– Les concentrations fécales d’antibiotiques libres sont diminuées de 99 % avec DAV132.
– Très bonne protection de la diversité du microbiote.

2015

Étapes réglementaires majeures

Le marquage CE est accordé en Europe (ISO13485) et une réunion Pre-IND avec la FDA valide le plan de développement de DAV132 en tant que médicament aux États-Unis.

2017

Accord de financement de 20 millions d’euros octroyé par la Banque Européenne d’Investissement (BEI) dans le cadre du programme InnovFin de l’Union Européenne

2018

Premières publications montrant l’importance du microbiote intestinal en immuno-oncologie

Premières publications mettant en évidence le rôle du microbiote et l’impact des antibiotiques sur l’efficacité des inhibiteurs des checkpoints immunitaires chez les patients atteints de cancer.

2019

Approbation aux USA par la FDA
de la demande d’IND de DAV132

2019

Achèvement de l’essai clinique de phase 2 évaluant DAV132 chez les patients

Succès de l’essai clinique de phase 2 (SHIELD) évaluant DAV132 chez les patients.

L’essai SHIELD a montré que DAV132 peut être utilisé en toute sécurité chez les personnes âgées hospitalisées présentant plusieurs comorbidités et recevant plusieurs médicaments concomitants. Il a également démontré que DAV132 est capable de protéger le microbiote intestinal des dommages causés par les antibiotiques.

Il s’agit du premier essai clinique de phase 2 évaluant l’innocuité de DAV132 et sa capacité à protéger le microbiote intestinal chez les patients.

Mai 2020

Da Volterra devient coordinateur du consortium COMBACTE-NET et reçoit l’approbation du cofinancement de l’étude de phase 3 MICROCARE

COMBACTE-NET est un consortium Européen public-privé de recherche et développement financé par l’IMI (Innovative Medicine Initiative). Da Volterra est membre du consortium depuis 2016.

Décembre 2020

Réunion préliminaire avec le NICE (National Institute for Health and Care Excellence) au Royaume-Uni pour discuter du protocole de phase 3 et des modèles pharmaco-économiques pour DAV132.

Mars 2021

DAV132 reçoit la désignation Fast-Track de la FDA

Da Volterra reçoit la désignation Fast-Track par la FDA pour DAV132 dans la prévention des infections à C. difficile chez les patients à haut risque. Cette désignation vise à faciliter le développement et l’examen des candidats médicaments pour le traitement ou la prévention de maladies graves avec de grands besoins médicaux non satisfaits.

Juillet 2021

Premier patient recruté dans l’étude de phase 3 MICROCARE

L’objectif global de l’essai de phase 3 MICROCARE est de démontrer que DAV132 contribue à diminuer la survenue de complications mettant en jeu le pronostic vital et à réduire la mortalité des patients atteints d’hémopathies malignes subissant plusieurs cycles de chimiothérapies. 900 patients seront recrutés.